Strict Standards: Only variables should be assigned by reference in /home/uaicf641/public_html/modules/mod_faderotator/mod_faderotator.php on line 11
Slogan
Get Adobe Flash player

Strict Standards: Only variables should be assigned by reference in /home/uaicf641/public_html/templates/uaicfsudest4/functions.php on line 588

Strict Standards: Only variables should be assigned by reference in /home/uaicf641/public_html/plugins/content/gmapfp/gmapfp.php on line 26

Strict Standards: Only variables should be assigned by reference in /home/uaicf641/public_html/components/com_gmapfp/models/gmapfp.php on line 19

Strict Standards: Only variables should be assigned by reference in /home/uaicf641/public_html/components/com_gmapfp/models/gmapfp.php on line 30

Strict Standards: Only variables should be assigned by reference in /home/uaicf641/public_html/components/com_gmapfp/models/gmapfp.php on line 37

Strict Standards: Only variables should be assigned by reference in /home/uaicf641/public_html/components/com_gmapfp/models/gmapfp.php on line 1548

Strict Standards: Only variables should be assigned by reference in /home/uaicf641/public_html/plugins/content/enbed_pdf/enbed_pdf.php on line 54

Strict Standards: Non-static method JSite::getMenu() should not be called statically, assuming $this from incompatible context in /home/uaicf641/public_html/templates/uaicfsudest4/classes/ArtxContentSingleArticle.php on line 41

Strict Standards: Non-static method JApplication::getMenu() should not be called statically, assuming $this from incompatible context in /home/uaicf641/public_html/includes/application.php on line 539

Strict Standards: Only variables should be assigned by reference in /home/uaicf641/public_html/templates/uaicfsudest4/functions.php on line 588

Le jargon ferroviaire

À la pointure : On utilise une locomotive « à la pointure » lorsque le temps entre son train d'arrivée et son train de départ est très court. On dit aussi « au chausse-pieds ».

Aller en gauche : Se rendre en queue du train.

À gauche : Faire le train « à gauche » signifie pour un aide conducteur, prendre la place du mécano.

À poil : Un train est « à poil » lorsqu'il n'y a pas de conducteur pour l'assurer (ou pas de loc). Dans le même ordre d'idée on parle « d'habiller », de « couvrir » un train, ou au contraire de le « dépoiler ».

À toucher : Ordre signifiant qu'il faut amener les tampons de l'engin moteur au contact de véhicules ou d'un autre engin moteur.

Bana : Terme utilisé pour indiquer un train mis à contresens (non utilisé pour les IPCS et VUT). Contraction de « banalisée ».

Batterie : Succession très serrée de circulations de même type dans le graphique de circulation du régulateur.

Bête à chagrin : Se dit de n’importe quel engin avec un carnet de bord rempli d’annotations suivies de la réponse : « voir à son centre ».

Boîte à ragoût : Wagon restaurant.

Bourrer les cacahuètes : Désigne l'action de remuer le ballast pour le tasser sous le rail.

Brouter : (terme de régulateur) Un train broute lorsqu'il suit de trop près un train dont la vitesse est inférieure à la sienne.

Cacahuète : Voir « soutien-gorge ».

Cadavre : Engin moteur hors d'état de tractionner qui doit être acheminé pour réparation vers un atelier SNCF.

Calé : Un train de marchandises est calé lorsque du fait qu'il est « à poil », il ne peut être acheminé. Il reste donc dans le triage, éventuellement immobilisé par une cale anti-dérive.

Changer de bout : Sur les locs ou les trains réversibles, quand le mécanicien se déplace dans le poste de conduite opposé.

Cocottes minutes : Fourgons chaudière, série C735/40, C741/44, C747/94, C881/99 à deux essieux.

Conchita : À La Plaine, surnom du wagon aspirateur utilisé en banlieue Nord.

Cornes : Pantographes (lever les cornes).

Coucher (ou couchage) : Compte tenu des graphiques de circulation, un train se couche lorsqu'il n'a pas son inflexion de circulation théorique (abscisse=kilomètre, ordonnée=temps, une inflexion théorique de 45°, pour une raison ou une autre inflexion réelle à 40 voire 35° et le trait tend vers l'horizontal, d'où il se couche).

Coulé (être) : Arriver en retard. On dit aussi « couler » un train.

Coupé-queuté : Expression typique employé par les agents mouvement pour dire qu'ils ont dételé des wagons d'un train et remis en bonne place les signaux d'arrière. « C'est coupé-queueté tu peux expédier mon gars ! ».

Crochet : (gestion des locs) Temps de stationnement d'un engin moteur entre deux utilisations.

Crocodile : Dispositif placé au pied des signaux et permettant de transmettre à bord de l'engin moteur l'indication présentée par le signal (Les crocodiles SNCF sont inoffensifs !). Le premier crocodile (français) fut essayé en 1872, il était installé à 200 mètres en amont du disque et composé d'une pièce de chêne de 4 mètres, préalablement trempé dans l'huile de lin bouillante et recouverte d'une plaque de cuivre jaune. Lorsque le disque était fermé, le crocodile était relié à une source électrique (pile) et déclenchait sur la machine qui le franchissait un sifflet électromoteur, le courant étant capté par une brosse métallique formée de fil de cuivre dur et fixée sous l'engin (roue et rail constituant le retour). Source : Histoire de la signalisation ferroviaire française.

Cuisses propres : (gestion des locs) Se dit d'une machine qui n'a aucune avarie, ni visite prévue, ni restrictions. On dit aussi qu'elle n'a « rien aux dents ».

Cul de plomb : Bureaucrate, agent administratif...

Cyclope (Le) : Rame ANF réversible (accouplées aux BB 9531 à 35) aptes à 160 km/h sur Paris-Tours.

Déboutiquer : Bouleverser au dernier moment quelque chose qui était prévu depuis longtemps. Se dit par exemple de la commande d'un agent qui change au dernier moment ou du montage d'un train facultatif.

Décade : Période de travail d'un agent de conduite. Ainsi dénommée car elles pouvait autrefois atteindre 10 jours, les « décades » sont désormais limitées à 6 jours de calendrier mais pouvaient il y a peu comprendre 7 journées de service.

Dinosaures : (Au vu de leur forme et de leur couleur vert sombre), tous les engins ex-PLM ayant circulé sur la Maurienne depuis son électrification par 3ème rail.

Dromadaire : Ce surnom, assez récent, a été donné à deux rames de banlieue attelées par le milieu à une locomotive (où le conducteur donc ne prend jamais place) ; De la forme de cette rame découle naturellement ce surnom (région Picardie).

Écureuil : Agent d'entretien des caténaires (souvent perché sur une grande échelle).

En voiture : Un mécano est « en voiture » lorsqu'il voyage en service à bord d'une voiture voyageurs. Le terme officiel étant « haut le pied » pour les ASCT.

Envolée de boutique : Se dit à propos d'un événement quelconque qui a déclenché une très importante et parfois disproportionnée réaction de la hiérarchie.

Excavateur : Se disait d’une machine à vapeur qui brûlait de l’avant, cauchemar des chauffeurs.

FAC : Service facultatif. Par définition, c'est un service qui n'est pas programmé à l'avance. On parle d'un « train FAC », d'une période FAC, d'une journée FAC, d'un RHR + FAC...

Ficelle : Caténaire.

Friteuse (la) : Voiture Grill Express.

Fromage blanc : Chef sécurité (à cause de la coiffe blanche de la casquette).

Galoches : Sabots ou semelles de frein. Les semelles de frein étaient autrefois en bois, et on en trouve encore dans le métro parisien et à Montréal. À propos de l'emploi de semelles de frein en bois par le métro parisien, il faut préciser que cet emploi a été motivé par la guerre de 14-18 au cours de laquelle l'approvisionnement en semelles de fonte était très difficile. On a donc eu l'idée de remplacer la fonte par du bois macéré dans l'huile. Cette méthode est si économique qu'aujourd'hui encore, le métro parisien emploie de telles semelles sur ses MP 55 (radiés), MP 59, MP 73 et MF 67.

Glou-glou : Locomotives diesel (jargon PC). Fait allusion à la consommation de carburant. Surnomme également les autorails d'avant-guerre dont le moteur CLM (licence Junkers) faisait un bruit de « glou-glou ».

Garage franc : Point précédant l'engagement du gabarit à la sortie d'un faisceau de voies convergentes (généralement repéré par une traverse peinte en blanc).

Haut Le Pied : Désigne un train constitué par une ou deux machines ou avec un ou deux véhicules (très souvent une loc seule).

Explication historique :

  • Variante 1 : À l'époque des diligences, il y avait toujours accroché derrière un cheval de réserve qui n'avait rien à tracter. Donc par rapport à ses collègues devant il levait « haut le pied » car il n'était pas fatigué !
  • Variante 2 : Cela nous vient de l'époque des diligences où lorsqu'à l'arrivée dans un relais, les chevaux retirés de l'attelage (id loc coupée du train) se déplaçaient avec le sabot « haut le pied » puisqu'ils ne tiraient plus de charge (id pour une loc qui se rend au dépôt ou tout autre lieux de stationnement).
  • Variante 3 : Au temps du Far West et des 6 coups, certaines tribus indiennes montaient les chevaux à cru, on disait alors que les indiens montaient « haut le pied ».

HLM : Surnom générique des véhicules à 2 niveaux (VB, VO, VR2N, Z2N de tout poil, Z 23500, TGV Duplex).

Hirondelles de vigie : Les serre-freins, ceux qui serraient le frein à vis dans des cabines dépassants du toit des anciens wagons.

Lapin de couloir, Bottes de paille, Bras mort, Mulot, Mulotte, Lest embarqué, Araignées de placard ou de fourgon : Gentils surnoms des agents de train (contrôleurs) !

Manœuvres de corps d'armée : Opération nécessitant de nombreux mouvements, attelages, dételages...

Manœuvrer « à l'anglaise » : Opération qui, bien que formellement interdite, fait gagner beaucoup de temps. Elle consiste à livrer un wagon dans un embranchement particulier, au lancer, en manœuvrant l'appareil de voie au passage du véhicule.

Marche à la voile : Remplace les anciens XMI WMI MIRO MIRA. Utilisé pour acheminer un engin quelconque sans n° de marche.

Marcher sur l'erre : Rouler traction coupée. Les marches sur l'erre permettent, lorsque le train est à l'heure, de réaliser une conduite économique du train.

Mettre au trou : Voir « Tauler ».

Mettre tout dans le coin : Freiner d'urgence. Représente physiquement le mouvement effectué avec les robinets de frein H7A et autres freins à table tournante, où la position de freinage d'urgence est la dernière à droite. On le dit aussi dans le cas inverse où on tractionne à fond. Dans ce cas, c'est le manipulateur de traction que l'on met « tout dans le coin ».

Nez pointus : Autre surnom des TGV.

Nez de bœufs : Rame corail réversible.

Oreille de cochon : Appareil en métal massif utilisé par les agents du matériel chargés de procéder au relevage des wagons déraillés. On le pose sur le rail et lorsque la roue déraillée est assez proche du rail, en tirant le véhicule avec un engin moteur, il monte sur l'oreille de cochon et remonte sur le rail. Le procédé est assez destructeur pour le matériel et est réservé aux véhicules non chargés à essieux. Formellement interdit sur tout véhicule à bogies (risque de cisaillement du pivot de caisse).

Panto : Agent du PC chargé de la gestion des locs électriques (équipées de pantographes).

Pastille Valda : Indication voie libre (feu vert).

Patache : Nom masculin désignant un train de marchandises roulant généralement à 100 kilomètres à l'heure ou moins.

Le Petit Robert donne la définition suivante :

  • Patache : nom féminin - 1581 ; mot espagnol ; probablement arabe batas « bateau à deux mats »
  • 1. Historique. Petit navire de surveillance.
  • 2. (XIXème siècle) Anciennement, diligence peu confortable où l'on voyageait pour un prix très modique.
  • Familier et vieux. Mauvaise voiture. « C'était une affreuse guimbarde [...] une vraie patache ! » (Hugo).

Plumer : Appliquer une sanction.

Raton-laveur ou Train Kärcher : Le train chargé de débarrasser la voie des feuilles mortes qui provoquent des patinages et enrayages.

Refouler : (Terme réglementaire) Action de reculer pour une circulation ferroviaire guidée par des signaux de manœuvres.

Roulette : Un train fait « roulette » lorsque c'est la même loc qui reste en tête de la rame malgré un éventuel changement de la marche du train.

Rouquin ou le rouge : Le 3ème rail 750 V de la banlieue St-Lazare, du fait de la croûte de rouille qui le recouvrait.

Sanglier : Surnom donné aux agents de l'équipement travaillant sur les voies.

Saute-mouton : Pont permettant un croisement de deux voies d'une même ligne en faisant passer l'une au-dessus de l'autre.

Sept P 1 : Sanction. Correspond à l'ancien nom de l'imprimé de l'avertissement.

Soutien-gorge : (ou cacahuète) Signal indiquant la fin de caténaire (forme caractéristique).

Suce-mèche : Lampiste.

Tauler (un train) : « Le régul m'a taulé deux heures au trou ». Vient de la signalisation mécanique, où le carré est appellé « tôle » (car c'est bien une tôle carrée en fait...). Se faire tauler signifie généralement être garé sur une voie d'évitement pour laisser passer d'autres circulations.

Tenir le manche : Conduire.

Tête à queue (faire) : Se dit lorsque le train arrive dans un sens et repart dans l'autre avec la même locomotive qui est dételée et remise en tête du train (on dit aussi « faire l'impasse »).

Tire-bouchon : Service d'autorails sur la presqu'île de Quiberon (entre Auray et Quiberon) pour supprimer les bouchons sur la route.

Torcher un train : Faire prendre du retard à un train. On dit aussi « jaunir » un train (lorsque l'aiguilleur ouvre tardivement le carré).

Torpille (ou Sept P 1) : Sanction disciplinaire suite à une faute professionnelle.

Train Paquebot : On appelait trains-paquebots ceux qui desservaient les gares maritimes, en correspondance avec les paquebots des lignes transatlantiques. Le sens a dérivé (c'est le cas de le dire !) ensuite vers les trains de luxe à vocation de croisière sur rails, comme le VSOE (Venise Simplon Orient Express).

Trait :

  • Tenir le trait ou faire le trait : Respecter scrupuleusement la vitesse prescrite.
  • Bouffer le trait : Dépasser la vitesse.

Viande : Désigne le personnel de conduite pour les permanents traction ou les voyageurs dans les trains. On parlait de la « feuille de viande » pour désigner la feuille récapitulative.